Musique du XXème siècle

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé
Nouveau Prix réduit ! Sacre : Oeuvres pour piano / Billy Eidi Agrandir l'image

Sacre : Oeuvres pour piano / Billy Eidi

PDD028

Nouveau

11,08 €

-5%

11,66 €

Fiche technique

Label :Le Palais des Dégustateurs
EAN :3760011350286
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2022
Code Prix :UVM005
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :17/06/2022
Compositeur/Artiste Principal :Sacre

En savoir plus

Guy Sacre (1948-*) : Dernières Chansons enfantines, Sonatine d'hiver, Sonatine de printemps, Sonatine d'été, Sonatine d'automne, Treize Impromptus

Billy Eidi, piano

La puissance a-t-elle besoin d'être représentée en musique ?
Dans une page de L'Insoutenable Légèreté de l'être, Milan Kundera évoque la question de la pesanteur : les choses gagnent-elles en importance en devenant plus lourdes, ou au contraire en s'allégeant ? Je ne sais pas si ce passage existe réellement dans le livre, ou si je l'ai rêvé. Mais l'impression qui m'en reste m'a profondément marqué. Je n'irai toutefois pas vérifier : je veux conserver les pages de ce livre dans l'impression que j'ai ressentie à sa lecture. Intensité et légèreté.
Ce passage ne m'a rien révélé, comme c'est très souvent le cas, mais il a précipité, au sens chimique du terme, des perceptions, des sensations déjà présentes mais jusque-là dissoutes, auxquelles il a donné consistance.
Cette question du poids des choses demeure pour moi essentielle. Je me méfie beaucoup de la puissance, de l'épaisseur, de tout ce qui pèse et qui insiste. On progresse en se libérant de la puissance et des contraintes, en allégeant les choses.
La question initiale est donc ici purement rhétorique.
Comme elle l'est d'ailleurs dans le chapitre que Guy Sacre a rédigé sur Schubert. Il conclut par ces mots un bref aparté, presque une incise, qui ne laisse aucun doute quant à la réponse qu'il apporte à cette question.
Rien de cette puissance, ni de ce tapage qui l'accompagne et auquel on l'associe, dans les œuvres réunies ici. Au contraire, tout n'y est que clarté, transparence, allusion. Mais on y perçoit l'écho de nos souvenirs, d'impressions oubliées, avec une acuité extraordinaire, presque âpre. Elles nous frappent profondément par la précision de leurs traits. Dépouillement, retenue… tout y est exprimé, avec si peu. Ou ce qui semble si peu : l'essentiel. Intensité et légèreté. La quête d'un vigneron se rapproche alors de celle d'un artiste. Jean-Yves Bizot / Vigneron à Vosne-Romanée.