Musique Orchestrale

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé

L'Intégrale des enregistrements Telefunken de Ludwig Hoelscher

234337

Nouveau

Ludwig Hoelscher, violoncelle / Michael Raucheisen, piano / Hans Altmann, piano / Elly Ney, piano / Philharmonisches Staatsorchester Hamburg / Joseph Keilberth, direction

Plus de détails

29,16 €

Fiche technique

Label :NCA
EAN :0885150343371
Format :10 CD
Nombre du Support :10
Année édition :2017
Code Prix :UVM045
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :21/07/2017
Compositeur/Artiste Principal :Bach / Beethoven / Chopin / Mendelssohn / Fauré ...

En savoir plus

Remasterisés à partir des bandes originales analogiques //

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Sarabandes des Suites pour violoncelle seul BWV 1007-1012 - Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour violoncelle n°1 ) 5, 7 Variations pour violoncelle et piano sur “Bei Männern, welche Liebe fühlen” de lpéra la Flûte Enchantée de Mozart - Frédéric Chopin (1810-1849) : Sonate pour violoncelle Op.65, Introduction et Polonaise Brilante Op.3 (2 versions) - Claude Debussy (1862-1918) : Sonate pour violoncelle n°1 (2 versions mono & stéréo) - Antonin Dvorak (1841-1904) : Concerto pour violoncelle Op.104, De la forêt de bohème pour violoncelle et orchestre Op.68 n°5, Rondo en sol min pour violoncelle et piano Op.94 B.171 - François Couperin (1668-1733) : Les Cherubins - Gabriel Fauré (1845-1924) : Après un rêve Op.7 n°1 - Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Toccata en ré Maj - Johann Ernst Galliard (1687-1749) : Sarabande en mi # Maj - Christoph Willibald Gluck (1714-1787) : Orphée et Eurydice : Mélodie - Félix Mendelssohn (1809-1847) : Sonate pour violoncelle n°1 en si b Maj Op.45 - Maurice Ravel (1875-1937) : Vocalise-étude en forme de habanera - Ottorino Respighi (1879-1936) : Adagio avec variations pour violoncelle et piano - Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Le carnaval des animaux: Le Cygne - Franz Schubert (1797-1828) : Sonate en la min ‘ArpeggioneD.821 : Allegretto grazioso - Giuseppe Valentini (1681-1753) : Sonate pour violoncelle en mi Maj

Voici un coffret de 10 CD de l'un des principaux violoncellistes allemands du 20ème siècle, Ludwig Hoelscher. Des enregistrements rares, certains disponibles sur CD pour la première fois et re-mastérisés à partir des bandes originales analogiques d'origine chez Abbey Road Studios. La présentation du coffret comporte les copies des livrets des albums originaux. Ludwig Hoelscher (1907 - 1996) était l'un des principaux violoncellistes allemands du siècle dernier. Cet ensemble de CDs réunit les enregistrements complets de Hoelscher pour le label allemand Telefunken - des enregistrements très rares et d'un très haut intérêt pour les collectionneurs et amateurs, certains disponibles sur CD pour la toute première fois - un véritable trésor pour tout amoureux du violoncelle, avec des exemples d'aptitudes musicales extraordinaires de Hoelscher ainsi qu'une bonne partie de la littérature musicale des grands concertos. Parmi ces enregistrements figurent les oeuvres complètes pour piano et violoncelle de Ludwig van Beethoven avec Elly Ney, les Sonates pour violoncelle de Fréderic Chopin, Felix Mendelssohn-Bartholdy, Claude Debussy et Giuseppe Valentini, l'enregistrement incroyablement romantique du Concerto pour violoncelle d'Antonin Dvorák op. 104 avec Joseph Keilberth, et un certain nombre de récitals, y compris les six gavottes des Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastian Bach (BWV 1007-1012) ainsi que des oeuvres de Gabriel Fauré, Orrotino Respighi, Francois Couperin et de nombreux autres compositeurs.

"Ce coffret dédié à la mémoire d’un artiste qui s’est notoirement compromis avec le régime hitlérien mais a échappé à toute dénazification et poursuivit sa carrière au long des années cinquante et soixante est magnifiquement réalisé. Il reprend les pochettes d’origine et le strict format des parutions initiales. Ainsi la série des Solisten Konzert est-elle éditée disque après disque, ce qui fait des CDs biens brefs, mais c’est alors que la sonorité d’Hoelscher, génialement mise en valeur par Michael Raucheisen dans les deux premiers volumes, est la plus contagieuse. Parmi ces albums, un disque ne cesse de m’étonner, qui enchaîne toutes les Sarabandes des Suites de Bach !

Sommet de cet ensemble, évidemment l’intégrale Beethoven avec une autre égérie d’Hitler, Elly Ney. Ils ont abandonné les tensions de la guerre pour chanter vraiment très musique de chambre. C’est déconcertant de tendresse, de douceur, comme s’ils étaient revenus de tant de choses pour se retrouver en Beethoven.

Et maintenant qui ressuscitera l’héritage discographique dispersé entre Capitol et Vox d’un autre très grand violoncelliste, Joseph Schuster, un temps violoncelle solo de Furtwängler à Berlin ?" Jean-Charles Hoffelé pour www.artalinna.com