Musique du XXème siècle

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé
Nouveau Prix réduit ! Tishchenko, Boris : L'Oeuvre complète pour violon Agrandir l'image

Tishchenko, Boris : L'Oeuvre complète pour violon

EVCD013

Nouveau

Gabriel Tchalik / Dania Tchalik

Plus de détails

10,29 €

-5%

10,83 €

Fiche technique

Label :Alkonost Classic
EAN :3149028073225
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2015
Code Prix :UVM110
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :19/11/2021
Compositeur/Artiste Principal :Tishchenko

En savoir plus

Boris Tishchenko (1939-2010) : Sonate n°1 pour violon seul Op.5, Rondo pour violon et piano Op.2, Capriccio pour violon et piano Op.31, Sonate n°2 pour violon seul Op.63, Deux danses dans un style ancien Op.62 bis, Fantaisie pour violon et piano Op.118

Gabriel Tchalik, violon / Dania Tchalik, piano

Après la réussite de son premier album consacré aux 24 Caprices pour violon seul de Locatelli, Gabriel Tchalik nous emmène sur les pas de Boris Tishchenko (1939-2010). Cet album présente, en première mondiale, l'intégrale de l'oeuvre pour violon de Tishchenko. Pour souligner cet événement, Gabriel Tchalik a voulu réunir avec cet album trois personnalités marquantes du monde intellectuel et artistique de cette période post-stalinienne : un compositeur, un peintre et un écrivain qui, chacun à leur manière, ont dépeint la réalité soviétique de l'époque. Instigateur de la fameuse exposition dite "des Bulldozers" réprimée en 1974 à Moscou par le régime, Oscar Rabine est un peintre aujourd'hui mondialement reconnu ; douze de ses dessins inédits datant des années 1950 et 1960 sont ainsi présentés dans ce nouvel album conçu comme un objet d'art. Puisant leur inspiration de la même réalité soviétique et témoignant de l'éphémère effervescence artistique qui eut lieu au moment du Dégel, ils entrent en résonance étroite avec la musique de Tishchenko. Il en est de même pour le texte de Nicolas Bokov, écrivain dissident contraint à l'exil par le même régime. « Gabriel Tchalik a cette capacité à injecter dans les moments arides un charme hypnotique, touchant par instants à la plus indicible poésie. L'heure et quart s'écoule en un instant, le temps d'un rêve. » Roger-Claude Travers / Diapason Magazine