Musique Ancienne

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé

Si Par Fortune / Les Joueurs de Traverse

ERO09

Nouveau

Les Joueurs de Traverse - Consort de flûtes traversières Renaissance : Lucie Humbert / Céline Langlet / Hélène Douthe / Jacques-Antoine Bresch / Sébastien Villoing

Plus de détails

11,67 €

Fiche technique

Label :Son an ero
EAN :0637913722776
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2019
Code Prix :UVM018
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :24/05/2019
Compositeur/Artiste Principal :Le Jeune / Passereau / des Prés / Gombert / Certon ...

En savoir plus

Claude Le Jeune ( v.1530-v.1600) : Revoicy venir du Printemps, Liberté, liberté - Josquin des Prés (v.1450-1521) : Mille regretz - Pierre Passereau (1509-1553) : Pourquoy donc ne fringuerons nous pas - Pierre de Manchicourt (v.1510-1564) : Pren de bon cueur - Nicolas Gombert (1495-1560) : Amours amours - Johannes Lupi (1506-1539) : Jectes moy sur l‘herbette - Pierre Certon (v.1510-1572) : Si par fortune, Le jour qu‘amour, O comme heureux, Ung jour un galland, Le jeu d‘aymer, Mon père m‘y veut marier, Ung jour que Madame dormoit - Pierre Sandrin (1490-1561) : Doulce mémoire - Diminutions d‘après Luiz de Narvaez (1490-1547) : Mille regretz - Diminutions de Diego Ortiz (v.1510-v.1570) : Doulce mémoire - Lorenz Lemlin (v.1495-1549) : Ernstliche Klag, Tant que vivray - Ludwig Senfl (v.1486-v.1542) : Was wird es doch des Wunders noch - Thomas Stoltzer (v.1470-1526) : Es dringt doher - Claudin de Sermisy (1495-1562) / Pierre Attaingnant (v.1494-v.1552) : Maulgrez moy vis - Tielman Susato (v.1510-1570) : Puisqu‘en janvier - Johannes Gallus (v.1525-1587) : Le bergier et la bergiere - Thomas Crécquillon (1505-1557) : Dont vient cela - Philippe Verdelot (1485-v.1530) : Vita della mia vita, Fuggi fuggi cor mio, Quanto sia liet‘ in giorno - Paul Hofhaimer (1459-1537) : Ach Lieb mit Leid - Martin Wolff (?-1502) : Glück mit der Zeit - Claudin de Sermisy, diminutions de Pierre Attaingnant : Languir me fait

De la chanson française au madrigal italien : quand cinq flûtistes font revivre la musique vocale de la Renaissance avec de simples tuyaux de bois. // “Cette douceur du son comme du phrasé rend attendrissantes certaines pièces (Le jour qu‘amour), sans pour autant amoindrir la simple joie de mélodies enlevées, à commencer par la première plage en forme de manifeste : Revoicy venir du printemps où l‘on perçoit des gestes. Et si l‘éclat du soprano a tendance à attirer l‘oreille, les autres voix ne se laissent pas oublier. Vraiment charmant ! “ Loïc Chahine - Diapason