Lieder - Mélodies - Chansons

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé

Granados : Intégrale des Mélodies

IBS122016

Nouveau

Elena de la Merced, soprano / Carol García, mezzo soprano / David Menéndez, baryton / Rubén Fernández Aguirre, piano

Plus de détails

18,00 €

Fiche technique

Label :IBS Classical
EAN :8436556425431
Format :2 CD
Nombre du Support :2
Année édition :2016
Code Prix :UVM115
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :09/11/2018
Compositeur/Artiste Principal :Granados

En savoir plus

Enrique Granados (1867-1916) : Intégrale des Mélodies (Yo no tengo quien me llore, Canción: Por agua fui a la fuente, Si al Retiro me llevas, Cantar I: Día y noche Diego ronda, Canto gitano, Por una mirada, un mundo, Serenata, Canción del postillón*, Tonadillas en estilo antiguo ( La maja de Goya, El majo discrete, El tralalá y el punteado, El majo tímido, Oh, muerte cruel !, Ay, majo de mi vida !, De aquel majo amante, El mirar de la maja, Amor y odio, Callejeo, Las currutacas modestas, El majo olvidado), La boira, Cançó de Gener I, Balada*, Lo rei i el joglar*, Lcell profeta, No mnterreu al cementiri*, Cançó dmor, Escenes de lxili*,, Cançó de Gener II*, Dorm nineta dorm, Elegia eterna, Vita nuova* Mignon* / *Première enregistrement mondial)

Cent ans après le décès d'Enrique Granados, la maison de disques Ibs Classical, basée à Grenade, présente ce double CD avec les mélodies complètes pour voix et piano. Qui ne connaît pas Tonadillas en estilo antiguo ou les amatorias de Canciones, ou la délicieuse Elegia eterna ? Mais sait-on que Granados a composé quarante mélodies ? Et six d'entre elles pour Baríton ? Ou que Las currutacas modestas a été écrit à l'origine pour deux voix ? La valeur principale de ce disque réside dans la présentation de huit mélodies jamais enregistrées jusqu présent, aussi improbable que cela puisse paraître pour ln des compositeurs les plus universels dspagne. Outre Vita Nuova en italien, mentionnée ci-dessus, sa seule mélodie française, Mignon, est entendue ici pour la première fois, avec cinq des onze mélodies catalanes: Lo Rei i El Joglar, Cançó de Gener II, Balada, Escenes de l´ exili et No m´enterreu al cementerio, ainsi que le scintillant "Canción del postillón” tiré du recueil de mélodies en espagnol.