Récital instrumental

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé
Grandjany - Piernè - Caplet ... : Oeuvres pour harpe Agrandir l'image

Grandjany - Piernè - Caplet ... : Oeuvres pour harpe

CC777001

Nouveau

Isabelle Perrin, harpe (Harpe Camac - Atlantide Prestige)

Plus de détails

15,00 €

Fiche technique

Label :Continuo Classics
EAN :3770000059007
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2016
Code Prix :UVM004
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :24/06/2016
Compositeur/Artiste Principal :Grandjany / Piernè / Fauré / Caplet

En savoir plus

Marcel Grandjany (1891-1975) : Children’s hour (into Mischief, Little Angel, Giddap Pony, Playing in the garden, Paraden The sandman) - Gabriel Pierné (1863-1937) : Impromptu, Caprice - André Caplet (1878-1925) : Divertissement à la Française, Divertissement à la Française - Gabriel Fauré (1845-1924) : Une châtelaine en sa tour, Impromptu - Marcel Tournier (1879-1951) : Sonatine - Albert Roussel (1869-1937) : Impromptu

Les six compositeurs joués dans cet enregistrement de musique française pour harpe ont en commun d'être nés dans la deuxième moitié du XIXe siècle : le premier d'entre eux – et aussi le plus connu –, Gabriel FAURÉ, en 1845, suivi par Gabriel PIERNÉ (1863), Albert ROUSSEL (1869), André CAPLET (1878), Marcel TOURNIER (1879) et enfin Marcel GRANDJANY (1891). Quant à leurs oeuvres, toutes ont été écrites dans la première moitié du XXe siècle et, à l'exception de l'une d'entre elles, furent créées à Paris et sur harpe ERARD. Cette fin de XIXe siècle fut un âge d'or pour l'Europe dont les principaux pays étaient en paix et pendant laquelle Paris était considérée comme la Ville Lumière. En 1844, la Place de la Concorde fut illuminée pour la première fois par un éclairage électrique, suivie en 1878 par la première rue ; les Concerts Colonne furent fondés en 1873 et le Palais Garnier (l'Opéra de Paris) inauguré en 1875 ; les différentes Expositions Universelles eurent lieu en 1867, 1878 et 1889 et la Tour Eiffel, construite pour célébrer cette dernière exposition, restera jusqu'en 1930 la construction la plus haute du monde, les nouvelles technologies amenant l'avènement de l'automobile, du téléphone, du cinématographe et du premier métropolitain. Les Arts subirent des transformations radicales et la Musique devint une part de plus en plus importante de la culture de cette Belle Époque. La vie musicale était foisonnante et Paris vivait au son de la Musique. C'est donc tout le romantisme de cette époque et de cette Ville Lumière qui est reflété dans ce très bel enregistrement.