Musique Baroque

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé
Nouveau Prix réduit ! Les Vergers Musicaux / Lux Beata Agrandir l'image

Les Vergers Musicaux / Lux Beata

FLO5121

Nouveau

Lux Beata / Fredrik Hildebrand

Plus de détails

11,08 €

-5%

11,66 €

Fiche technique

Label :Flora
EAN :6981421311668
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2022
Code Prix :UVM040
Genre :Musique Baroque
Date de Sortie :20/01/2023
Compositeur/Artiste Principal :de Macque / Storace / Felice Sances / Bertali / Trabaci

En savoir plus

Traditionnel Arménien : Hovern Engan, Vardani mor voghbe, Siretsi yares daran - Giovanni de Macque (1548-1614) : Prime Stravaganze, Seconde Stravaganze - Makar Yekmalian (1856-1905) : Amen hayr sourp - Bernardo Storace (1637-1707), anon. MS. Chigi : Monica - Grigor Narekatsi (Grégoire de Narek) (945/951-1003/1010) : Havik, Havun, havun - Giovanni Maria Trabaci (1575-1647) : Durezze e ligature - Giovanni Felice Sances (1600-1679), anon. MS Chigi - Antonio Bertali (1605-1669) : Ciacconas - Sayat Nova (1712-1795) : Ashkharums akh chim qashi

Lux Beata : Fredrik Hildebrand, dessus de viole & tarhu / Miron Andres, ténor de viole / Rebecca Lefèvre, basse de viole / Anne Bernard, basse de viole / Hannelore Devaere, harpe triple / Vardan Hovanissian, duduk

Ce programme présente un dialogue culturel entre l'orient et l'occident par le mélange de la la musique napolitaine du début du XVIIe siècle et des mélodies traditionnelles arméniennes, offrant aux deux styles l'occasion de dialoguer dans une même représentation.

L'idée du Verger Musical est née de la symbolique des fruits et des jardins dans les cultures Italiennes et Arméniennes, avec l'omniprésent giardino armonico dans la musique italienne du XVIIe siècle et les grenadiers et abricotiers d'Arménie imprégnant la culture à tous les niveaux - de la couleur des vêtements traditionnels, à leur nourriture ainsi qu'aux instruments de musique qui sont le leurs..

À l'exception des Ciacconas de Sances et Bertali, la musique italienne de ce programme a été écrite pour clavier ensuite arrangée pour consort de violes. Cette pratique remonte à l'époque des compositeurs, et ça faite l'une des idées maîtresses de mon ensemble afin de créer de nouveaux répertoires en réarrangeant une musique qui, à l'origine, n'était pas destinée aux violes. Il en va de même pour le répertoire arménien, qui ne s'apparente pas aux instruments occidentaux ni aux interprétations, en particulier l'interprétation authentique sur instruments anciens tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Les traditions orales ont été remplacées chez nous par la lecture de partitions imprimées, et la pratique et la transmission orale ont été remplacées par une forte dépendance à la lecture et à l'analyse de sources spécifiques. Trouver un moyen d'intégrer les deux dans la même performance est parfois un défi, mais nous espérons que le public - occidental et arménien - sera convaincu par notre travail.