Musique Contemporaine

Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé

Martin, Fréderick : Stigmates - Oeuvres pour piano

171732

Nouveau

Flore Dupuy, piano / Caroline de Gottrau, piano / Sohrab Labib, piano

Plus de détails

12,50 €

Fiche technique

Label :Quart de Lune
EAN :3770001717326
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2019
Code Prix :UVM004
Genre :CLASSIQUE
Date de Sortie :21/06/2019
Compositeur/Artiste Principal :Martin

En savoir plus

Fréderick Martin (1958-2016) : Cinéma Muet Opus 86, 1ère Sonate pour Piano Opus 74, 7ème Sonate pour Piano Opus 144, 8ème Sonate pour Piano Opus 166

Oui les compositeurs écrivent encore des sonates au XXIe siècle ! Pour la première fois sur CD 3 sonates de ce compositeur hors normes disparu en 2016 et « Cinéma Muet » composé en hommage à Chostakovitch. Parti peu après sa naissance pour l'Afrique – berceau de ses premières expériences musicales –, Frédérick Martin aborde la composition en autodidacte. Délaissant le lycée à son retour en France, il officie neuf années comme copiste pour différentes maisons d'édition sans jamais renoncer à l'écriture : entre 1979, année de son premier opus, et 1989 son accession à la Villa Médicis, une dizaine de compositions intègrent ainsi son catalogue. Après deux ans passés à l'Ircam où il suit le cursus de composition informatique, Frédérick Martin est lauréat du programme Villa Médicis hors les murs en 1993 et s'envole pour la Californie. Auteur de plus de cent soixante-six opus s'adressant à des effectifs variés – œuvres solistes (Pilote, 1993 ; Siticen, 1995 ; Océania, 2008), musique de chambre (Macles, 1987 ; Scherzo erotico, 1996), répertoire orchestral (Lug, 1987) – Frédérick Martin s'illustre également dans le domaine des contes pour enfants (Leuk le lièvre, 2006) où trois de ses musiques sont récompensées par un coup de cœur de l'Académie Charles Cros. Malgré tout, sa musique n'a pas été enregistrée autant qu'elle l'aurait mérité. En cause le peu de soin qu'il apporta à sa carrière ainsi que, peut-être, un certain franc-parler qui aurait agacé quelques décideurs. Mais on peut dire de Frédérick MARTIN que la musique le faisait littéralement vivre.