Labels

Nouveaux produits

Meilleures ventes

Information

Paiement Sécurisé

3/4 D'Once / Pulcinella

BMC248

Nouveau

Pulcinella : Ferdinand Doumerc, saxophone, flûte / Florian Demonsant, accordéon / Jean-Marc Serpin, contrebasse / Pierre Pollet, batterie

Plus de détails

14,00 €

Fiche technique

Label :Budapest Music Center
EAN :5998309302480
Format :CD
Nombre du Support :1
Année édition :2017
Code Prix :UVM040
Genre :JAZZ
Date de Sortie :26/05/2017
Compositeur/Artiste Principal :Dourmec / Demonsant

En savoir plus

Compositions de Ferdinand Dourmerc : TPDC (Florian Demonsant) - Elle aimait l’été / She liked summer - Melchizedec - 3/4 d’once / Three quarters of an ounce - Devant ta porte / Outside your door - Les paris sont ouverts / All bets are off - Mélatonine / Melatonin - La fille de l’ombre / Shadow girl


Je ne vous ferai pas l’injure de rappeler que Pulcinella – Polichinelle en français – est un personnage de la commedia dell’arte italienne, valet rustaud qui, sous une apparence grossière, cache souvent plus d’un tour dans son sac. Jouer la comédie, les membres de ce bien-nommé quartette toulousain s’y entendent à merveille, mettant en scène leurs compositions comme autant de saynètes drolatiques, fantasques ou tendres, dont les titres énigmatiques, elliptiques ou suggestifs permettront à chacun de se raconter sa petite histoire. Et si le rythme de la pièce est souvent trépidant, on sent que son inspiration se rattache autant à la faconde de Polichinelle qu’à la rêveuse mélancolie d’un Pierrot lunaire.  

 

“Depuis près de treize ans maintenant, Pulcinella balade par monts et par vaux son univers musical à la fois fantasque et sérieux. Ce ¾ d’once, pour lequel le groupe a sollicité les conseils de Sylvain Rifflet, ne déroge pas à la règle. D’ailleurs, à l’écoute de l’album, on savoure tout ce qui fait la patte pulcinesque des enregistrements précédents. Les ingrédients sont identiques et, au final, nous voici dans un univers qui contient les mêmes cabrioles et acrobaties qui font de Pulcinella un cirque « sans les quilles, les ours et les cerceaux ». Aussi retrouve-t-on dans les premières mesures de « Mélatonine » ces bribes, sons en équilibre et motifs latents qui constituaient génialement « Pierre de folie » ou encore « Morphée ». Concédons que cette tendance à l’évanescence est peut-être plus fréquente qu’auparavant puisqu’on la trouve sur presque tous les morceaux. D’ailleurs, Ferdinand Doumerc ne dit-il pas que l’album est « plus doux, plus mûr, plus sage » ? Si changement il y a, c’est ici qu’il faut le cherche” par Gilles Gaujarengues // Publié le 23 avril 2017 // http://www.citizenjazz.com/

 

France Musique - Alex Dutilh “Bien sûr Pulcinella – Polichinelle en français – est un personnage de la commedia dell’arte italienne, valet rustaud qui, sous une apparence grossière, cache souvent plus d’un tour dans son sac. Jouer la comédie, les membres de ce biennommé quartet toulousain s’y entendent à merveille, mettant en scène leurs compositions comme autant de saynètes drolatiques, fantasques ou tendres, dont les titres énigmatiques, elliptiques ou suggestifs permettront à chacun de se raconter sa petite histoire. Et si le rythme de la pièce est souvent trépidant, on sent que son inspiration se rattache autant à la faconde de Polichinelle qu’à la rêveuse mélancolie d’un Pierrot lunaire.Le spectacle débute avec TPDC, cavalcade endiablée sur une infernale clave balkanique en 5/8, où l’accordéon de Florian Demonsant mène la danse. Mais voilà qu’apparaît un premier personnage féminin avec Elle aimait l’été et son thème minimaliste se déroulant sur une tourne lascive et étrange. Le saxophone fiévreux de Ferdinand Doumerc semble vouloir faire la cour à la belle, lui lançant des appels toujours plus désespérés, avant d’embrayer sur une coda sans fin...”

 

 http://www.djamlarevue.com - Xavier Leblanc “(...) A la fois contemporaine et ludique, leur musique, joyeusement foutraque, émerveille par sa précision et son audace. C’est que cette joyeuse bande a déjà derrière elle une carrière longue de 12 ans. Elle a su pour ce nouvel album s’imprégner de l’inspiration de Sylvain Rifflet, avec qui elle a partagé la scène a plusieurs reprise (et qui est elle-même imprégnée de l’univers de Philip Glass). Il ne faut pas se laisser étourdir, dans ce bastringue échevelé et barbare, et rester attentif aux moments intimes que la musique de Pulcinella nous offre, pendant lesquels le temps suspend son pas, avant que la mécanique fragile de ces bricoleurs de génie ne s’emballe à nouveau pour nous entraîner dans sa folie vers des territoires intrigants, hantés par un esprit free-jazz sauvage ! “

 

 La Dépêche du Midi “(...) Le quatuor a présenté son nouvel album, en partie écrit à la Petite Pierre en 2016. «Ils sont 4 au coeur de la Gascogne et la Gascogne au coeur. Ils ont du gaz et ils cognent. Ils ont du jazz et ils punchent ! 3/4 d'Once, un supplément d'âme pour les trois mousquetaires du jazz omnivore de Pulcinella. Ils sont bien quatre unis comme les cinq doigts de la main harmonique sur tous les temps : à trois comme la valse légère où Pierre Pollet (drums) est virevoltant, à cinq comme Florian Demonsant (accordéon) de retour des Balkans. Pas une Once de doute, la ligne musicale de ces trois mousquetaires soutenue par la contrebasse précise et entêtante de JeanMarc Serpin est sublimée par le souffle roque ou chaloupé du sax ténor, la flûte légère enchantée ou le sublime sax alto qui avec dextérité, précision, musicalité enragée signe la page d'écriture mélodique : d'Artagnan Ferdinand Doumerc». Le public a dit merci à la Petite Pierre : «Merci de nous rouler dans la mousse explosive de la beauté».